Le forum libre des Mutants

>>>www.lesmutants.com<<<
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage   Ven 22 Déc - 8:23

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage

L’idée selon laquelle la répétition serait source de perfectionnement pourrait bien basculer dans le rang des croyances fausses. Une équipe de l’Université Stanford, en Californie, dirigée par Mark Churchland, a ainsi découvert que le fait de répéter 1000 fois un même mouvement ne suffisait pas à le rendre plus précis. Les neuroscientifiques, spécialisés sur la manière dont le cerveau planifie et calcule les mouvements musculaires, a observé des macaques qui devaient, en étant gratifiés d’une récompense, toucher un rond coloré. Durant l’expérience, le cortex prémoteur (situé dans le lobe frontal, en avant des régions motrices) était observé et la vitesse des mouvements mesurée. Sur un total de près de 1000 tentatives, les singes ont rarement bougé selon une vitesse égale ni atteint la cible au même endroit. De même, les faibles variations dans la vitesse d’exécution se traduisent par de faibles variations d’activité dans le cortex prémoteur. L’équipe de Churchland a découvert que l’activité neurale ne représente que la moitié des variations. En d’autres termes, ils ne servirait à rien de répéter un mouvement dans le but de le perfectionner (comme dans le cas d’un tir de précision au basket par exemple), car le comportement du cerveau est inconstant. Les macaques, en dehors d’une période nécessaire où ils devaient s’habituer à la tâche demandée, n’ont pas spécialement précisé leurs mouvements en fonction du temps de l’exercice.

Une hypothèse évolutive : ce style « improvisé » aurait été sélectionné par l’évolution en ce qu’il déjoue les stratégies des prédateurs comme des proies.


***
Practice may not make perfect after all

* 12:47 21 December 2006
* NewScientist.com news service
* New Scientist staff and AFP

Endless hours spent perfecting your golf swing or basketball shot could be a waste of time, according to a new study which shows that practice does not always make perfect.

Mark Churchland and colleagues at Stanford University in California, US, made the discovery after training macaque monkeys to repeat a simple reaching task thousands of times.

"The nervous system was not designed to do the same thing over and over again," says Churchland, whose team investigated the way the brain plans and calculates motion.

The team showed the monkeys a coloured spot and rewarded them for reaching out to touch it at different speeds. During the exercise, they monitored the promoter cortex of the monkeys' brains, which is the region responsible for movement planning, and tracked the speed of the resulting motion.

Over the course of thousands of reaches, the monkeys rarely moved with exactly the same speed. Small variations in reach speed followed small variations in brain activity during movement planning, the researchers say.
Conventional wisdom

Contrary to conventional wisdom that movement variability is caused by muscle activity, Churchland’s team found that neural activity accounts for about half the variations. In other words, training muscles to perform a certain way through practice, such as countless hours teeing off or shooting a basketball, will not produce the same shot every time because the brain's behaviour is inconsistent.

After an initial training period, the monkeys' reach accuracy did not improve over time, suggesting that lots of practice can only improve movement control so much, says team member Krishna Shenoy.

The researchers speculate that humans and animals evolved with this "improvisational style" in response to the predator-prey dynamic where predators never catch and kill prey in exactly the same conditions.

"Premium athletes' quest for consistency is a stark contrast to the way we evolved through history," Shenoy says.

The team hopes that understanding the way the brain controls movement may lead to treatments for neurological conditions such as Parkinson's disease, which is characterised by tremors.

Journal reference: Neuron (vol 52, p 1085)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutants.actifforum.com
 
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'art poétique de Boileau ... vous faites comment?
» Pour se libérer de la haine: répétez au moins 20 fois par jour que vous aimez cette personne...
» superstition
» Pourquoi aimez-vous votre métier de prof ?
» Deux fois plus d’allergiques qu’il y a vingt ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum libre des Mutants :: Forum général-
Sauter vers: