Le forum libre des Mutants

>>>www.lesmutants.com<<<
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Sam 7 Oct - 12:24

Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant

Les hommes sont en moyenne un peu plus intelligents que les femmes. Telle
est la conclusion politiquement, psychologiquement et sexuellement très
incorrecte que J. Philippe Rushton et al. tirent d'une étude sur 100.000
Américains ayant passé un test cognitif, le SAT (Scholastic Assessment
Test). La différence est de 3,63 points de QI en faveur des jeunes mâles
(sur une moyenne conventionnelle de 100 points, et avec un écart-type de 15
points environ, d'ailleurs un peu plus élevé chez les mêmes mâles que chez
les femelles). En fait, plusieurs autres travaux récents avaient déjà trouvé
cette différence.

Garçons et filles ont le même QI jusqu'à l'adolescence (12-15 ans), mais les
garçons creusent peu à peu l'écart. La raison en est sans doute une
maturation plus lente du cerveau, qui leur permet de gagner sur le tard
quelques connexions neuronales dans la matière grise. Cette différence de QI
se retrouve dans tous les niveaux socio-économiques et dans les sept groupes
ethniques étudiés.

Rappel utile : ces mesure de moyennes sur des populations (échantillons
larges) ne permettent évidemment pas de déduire des jugements individuels.
Vous ne pouvez donc pas dire à votre copine ce soir : tu es moins
intelligente que moi, cela signifierait que vous n'avez rien compris aux
statistiques. Et que vous êtes probablement moins intelligent qu'elle. Mais
ces résultats vont sans doute attiser les débats en cours aux Etats-Unis sur
la rareté des femmes dans certaines postes scientifiques et techniques.
Depuis un an que Lawrence Summers, président de Harvard, a suggéré que cette
non-parité pourrait voir une base biologique, le psychodrame bat son plein
outre-Atlantique.


***


Males have greater G: sex differences in general mental ability
A study of 100,000 17- to 18-year-olds on the SAT

At each and every every level of family income, for every level of fathers¹
and of mothers¹ education, and for each and every one of seven ethnic
groups, males had higher g scores than females

A study of 100,000 17- to 18-year-olds on the Scholastic Assessment Test
published in the September 2006 issue of the journal Intelligence, has
confirmed a surprising new finding-that men have a 4- to 5-point IQ
advantage over women by adulthood. Because girls mature faster than boys,
the sex difference is masked during the school years, which explains why the
sex difference was missed for 100 years.

A study published in the September 2006 issue of the journal Intelligence
analyzed 145 items from the Scholastic Assessment Test (SAT) in 100,000 17-
to 18-year-olds and found a male IQ advantage of 3.63 points.

It also found that the g factor--the general factor of mental ability
underlay both the SAT Verbal (SAT-V) and the SAT Mathematics (SAT-M) scales
with the congruence between these components greater than 0.90, and that it
was the g factor that predicted student grades better than the traditionally
used SAT-V and SAT-M scales.

The male and the female g factors were congruent in excess of .99, and they
favored males to an equivalent of 3.63 IQ points.

The male-female differences were present at every socioeconomic level, and
across several ethnic groups.

The average male advantage was found "throughout the entire distribution of
scores, in every level of family income, for every level of fathers' and of
mothers' education, and for each and every one of seven ethnic groups," said
J. Philippe Rushton, professor of psychology at the University of Western
Ontario, one of the authors of the study.

The paper's results dovetail with those from several other recently
published studies showing that men--surprisingly--have a 4- to 5- IQ point
advantage over women by late adolescence and early adulthood. Before that
age the two sexes are equal in general intelligence.

As such, the findings overturn a 100 year consensus that men and women
average the same in general mental ability.

Because girls mature faster than boys, the sex difference is masked during
the school years. Since almost all the data showing an absence of sex
differences were gathered on school children, this might explain why the sex
difference was missed for so long.

For decades, however, psychologists have accepted that men and women differ
in their test "profiles," with males averaging higher on tests of "spatial
ability" and females higher on tests of "verbal ability." These differences
were assumed to average out.

The authors of the study, psychologists Douglas N. Jackson and J. Philippe
Rushton at the University of Western Ontario, conducted the study because
two recent sets of observations had raised anew the question of sex
differences in general intelligence.

The first was that the general factor of mental ability--g--was found to
permeate all tests to a greater or lesser extent. Thus, a "spatial" test may
be relatively high on g (mental rotation) or low (perceptual speed), a
"verbal" test may be relatively high (reasoning) or low (fluency), as may a
"memory" test be high (repeating a series in reverse order) or low
(repeating a series in presented order).

More than any other factor, the test's g loading best determines a test's
power to predict academic achievement, creativity, career potential, and job
performance. Hence, the question of sex differences became formulated more
precisely as: "Are there sex differences on the g factor?"

Another set of observations concerned the sex difference found in brain size
and the relation between brain size and cognitive ability. Studies published
in 1992 at the University of Western Ontario by zoologist C. Davison Ankney,
and also by psychologist Rushton, showed men average a 100-gram advantage
over women in brain weight (and volume).

A 1997 study in Denmark documented that men have 15% more neurons than women
(22.8 versus 19.3 billion).

Over two-dozen Magnetic Resonance Imaging studies have confirmed a
brain-size/IQ correlation of about 0.40. So, if males average a larger
brain, shouldn't they also average a higher IQ score?

British psychologist Richard Lynn at the University of Ulster in Northern
Ireland, and Paul Irwing at the University of Manchester found that adult
men consistently average 4 to 5 IQ points higher than adult women in a
series of recent large-scale studies using a number of intelligence tests in
various countries. (Irwing & Lynn's most recent paper appeared in Nature on
July 6, 2006.)

Other researchers too have found a male advantage in general mental ability,
including Prof. Helmuth Nyborg at the University of Aarhus in Denmark, who
earlier this year was disciplined by his university for talking to the media
about his "politically incorrect" conclusions.

Prof. Rushton agreed that "these are unpopular conclusions." He said, "only
more data can determine the true nature of sex differences in cognitive
ability. However, people should not be made to feel afraid to study
controversial issues."

Prof. Rushton accepted that sex differences in general mental ability could
help explain the "glass ceiling" phenomenon.

But he also noted the paradox that although men may have higher IQ scores,
women do increasingly well in school exams.

It will be very hard to argue that selection bias caused the sex difference
in this data set, the authors wrote. "That would require the assumption that
there are hypothetical respondents who, if tested, would provide a
compensating female-male advantage in g that would counterbalance the
findings. They would have to be found at every level of SAT performance, in
every level of family income, for every level of fathers' and of mothers'
education, and for every ethnic group examined."
###

Corresponding author: J. Philippe Rushton, Department of Psychology,
University of Western Ontario, London, Ontario, N6A 5C2, Canada Email:
Rushton@uwo.ca Tel: 519-661-3685

On the Web: Article pdf:
http://www.ssc.uwo.ca/psychology/faculty/rushton_pubs.htm

Full Citation: Jackson, D. N., & Rushton, J. P. (2006). Males have greater
g: Sex differences in general mental ability from 100,000 17- to
18-year-olds on the Scholastic Assessment Test. Intelligence, 34, 479-486.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutants.actifforum.com
Goran



Nombre de messages : 134
Age : 58
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Ven 27 Oct - 8:02

geek

Psychométrie ?
Mais elle ne s'est jamais imposée en consensus, vu qu'elle représente une photo de l'état du moment (comme un bilan en comptabilité), et qu'elle ne tient nul compte d'autres variables, e.g. plasticité, apprentissages, changements ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Ven 27 Oct - 8:13

certes, mais s'il fallait attendre qu'une chose fasse consensus pour qu'on s'intéresse à elle, on ne parlerait pas de grand'chose

cela dit, les questions à se poser sont les suivantes

- le QI permet-il de donner une mesure exacte de l'intelligence de qqun ?
- le QI est-il la moins mauvaise mesure de ce qu'on appelle "intelligence", "capacité cognitive générale", "facteur g" etc.

les autres questions de type "l'intelligence se mesure-t-elle" me paraissent annexes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutants.actifforum.com
Goran



Nombre de messages : 134
Age : 58
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Dim 29 Oct - 17:05

Je t'en parle en tant que professionnel (et doctorat en psychologie).

Les mesures valent ce qu'elles valent, elles donnent une idée, et le concept d'intelligence globale est divisé en différentes aptitudes.
Mais sur le fond, tu as bien raison "le QI est la moins mauvaise mesure de ce qu'on appelle "intelligence""! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Dim 29 Oct - 17:21

tout le monde est donc d'accord, c'est merveilleux afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutants.actifforum.com
Goran



Nombre de messages : 134
Age : 58
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Lun 30 Oct - 16:27

sunny

"mais s'il fallait attendre qu'une chose fasse consensus pour qu'on s'intéresse à elle, on ne parlerait pas de grand'chose"

Ansi, si on fait consensus (au sens le plus large), cela deviendrait par définition ... ? En épistémologie, ou en recherche, le consensus définit ... : la science, et sert de critère de scientificité (Thomas Khun).

Et nos vérités se réduisent à des consensus !

M'enfin Idea

Le hic réside néanmoins dans la validité du SAT pour faire des inférences ?

J'ai lu chez Matt Ridley, The Red Queen, que c'étaient les génes maternels du X qui président au développement du cortex. À vérifier toutefois.
afro


Dernière édition par le Lun 30 Oct - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Lun 30 Oct - 16:33

certes, les définitions peuvent aussi être redéfinies non ?

Sauf erreur de ma part, les travaux de Kuhn portent sur les sciences dites"exactes" ; la biologie et encore moins la psychologie ne peuvent, à mon humble avis, prétendre à ce titre

plus loin, le non-consensus du QI me paraît un peu gonflée, si on en juge par le nombre d'études qui se servent du QI et surtout si on les compare à celles qui infirment les thèses de la psychométrie bom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutants.actifforum.com
Goran



Nombre de messages : 134
Age : 58
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Lun 30 Oct - 16:37

Drôle d'être encore éveillé, alors coucou en direct !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goran



Nombre de messages : 134
Age : 58
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Lun 30 Oct - 16:41

Flûte,

complétement pas d'accord !

-toute la méthodologie est basée sur le consensus
-la biologie, une science non exacte? OK pour la psycho.
-la psychométrie, on peut lui faire dire n'importe quoi, non ?

Exemple: l'intelligence du mouvement ne signifie pas des aptitudes formelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Lun 30 Oct - 16:59

Goran a écrit:
Drôle d'être encore éveillé, alors coucou en direct !

oulà, je suis pas encore couchée moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutants.actifforum.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Lun 30 Oct - 17:04

Goran a écrit:
Flûte,

complétement pas d'accord !

ne pas être d'accord, c'est bien aussi

Citation :
-la biologie, une science non exacte

oui, la biologie n'est pas une science exacte

tentative de définition : dans une science exacte, les mêmes éléments conduisent à des résultats identiques et vérifiables

silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutants.actifforum.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Lun 30 Oct - 17:22

Goran a écrit:
-toute la méthodologie est basée sur le consensus

OK, mais dans le cas des tests de QI, comment "évaluer" le consensus ?

si l'on part du principe qu'il n'y a pas de consensus (ce que je ne crois pas, tout le monde n'est peut-être pas d'accord mais une majorité de spécialistes, ou une minorité non négligeable s'il ne confirme pas la "vérité" du QI, s'en sert néanmoins comme de l'outil le plus fiable disponible sur le marché) comment ne pas faire l'hypothèse que cela tient aux conséquences et aux sous-entendus idéologiques d'une mesure de l'intelligence ??

l'intelligence, ça reste de l'esprit, donc de l'âme, donc d'un domaine qui doit être encore "très très caché" ou pour le moins "très très complexe" pour pas mal de gens Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutants.actifforum.com
Goran



Nombre de messages : 134
Age : 58
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Mar 31 Oct - 7:37

Salut,

Sans "déconner", si on ne se comprend pas en instantané, on partage plus de choses et d'opinions qu'il n'y paraît.

Simplement clarifier un point: les DSM sont le reflet d'un vote à la majorité, tenu lors d'assemblées de "spécialistes". En d'autres termes, une convention (pas même un consensus).

La physique est passée de consensus en consensus et s'est arrêtée à la théorie unifiée, qui n'existe tjs pas, de la relativité générale avec les quanta. Pour la biologie, je ne vois pas les variables incontrôlées lors d'expérimentations.

Pour le QI, OK le QI représente le meilleur outil, ton argumentation se tient, l'erreur consiste (à mon avis)à équivaloir SAT et QI, n'est-ce-pas ?
Les données courantes des résultats de QI donnaient à date une image très différente du dimorphisme sexuel: supériorité globale des filles, particuliérement en langue et langage, hormis en concepts formels (philo et maths avancées) et hormis en habiletés visuelles et spatiales.

L'intelligence du mouvement, de l'oreille, visuo-spatiale, des affects, sémantique, de la pensée abstraite, etc, ces aspects se retrouvent parfois amalgamés, mais pas toujours. Tu as du voir des diplômés et des titres élevés ennuyeux, ternes et pas marrants ? Ou de bons sportifs pas trop subtils.

P.S. en espérant ne pas t'avoir trop ennuyée...
P.S.2 bon travail !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Sam 4 Nov - 15:56

Goran a écrit:
les DSM sont le reflet d'un vote à la majorité, tenu lors d'assemblées de "spécialistes". En d'autres termes, une convention (pas même un consensus)

certes, c'est pour cela que l'homosexualité n'est pas une pathologie mentale, c'est le reflet des mentalités. On peut disserter sur le DSM, ce qui est normal, pathologique, etc. n'empêche que cela donne des cadres à partir desquels avancer. Même si je suis un peu plus suspicieuse à l'égard du DSM, la mesure de l'intelligence ne donne-t-elle pas de même des cadres, des bornes, des "repères" etc. ?

Citation :
l'erreur consiste (à mon avis)à équivaloir SAT et QI, n'est-ce-pas ?
Les données courantes des résultats de QI donnaient à date une image très différente du dimorphisme sexuel: supériorité globale des filles, particuliérement en langue et langage, hormis en concepts formels (philo et maths avancées) et hormis en habiletés visuelles et spatiales.

je ne crois pas que le SAT en tant qu'examen d'entrée soit si critiqué que cela, après c'est comme les tests de QI, il y a différentes familles etc. Ce que tu dis du QI n'est pas vraiment exact, il n'y a aucune supéririté globale des femmes sur les hommes, les femmes sont plus constantes dans leurs résultats, plus près des moyennes etc. Les hommes ont une courbe différente, plus de "débiles" et plus de "génies".

Citation :
Tu as du voir des diplômés et des titres élevés ennuyeux, ternes et pas marrants ? Ou de bons sportifs pas trop subtils.

certes, on n'a pas encore créé de tests de "quotient social" etc. (même si le QE s'en approche non ?) Après certes, le QI mesure la capacité de réussir à des tests de QI, n déduire d'autres choses externes, c'est un exercice périlleux

Citation :
P.S. en espérant ne pas t'avoir trop ennuyée...

non, cela m'ennuie rarement de discuter "sérieusement", je m'excuse d'avance de n'être pas très claire, quelques soucis sans gravité me démangent un peu la cervelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutants.actifforum.com
Goran



Nombre de messages : 134
Age : 58
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Dim 5 Nov - 19:52

Admin a écrit:

quelques soucis sans gravité me démangent un peu la cervelle.

Un travail démangeant ... Suspect

La "latéralité" (meilleure connexion) des deux hémisphères cérébraux féminins permet une meilleure récupération du langage suite à un ACV, et chez les hommes, ils se perdent moins souvent, mais trève de blablas.

Ces choses ne m'intéressent pas vraiment. Pas plus que les mesures ou les tests Sleep .

Une fois qu'on a mis le pied dans la sociobiologie bounce , on reste assez fasciné. Par exemple, je viens de lire "Victor" et "Peggy" sur le site Brights-france. Tu connais le domaine d'études de cette approche? study

Superbe ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goran



Nombre de messages : 134
Age : 58
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Dim 10 Déc - 11:36

Après un petite réflexion et au risque de passer pour n'importe quoi (privilège de ne plus avoir de réputation à soutenir) :
l'intelligence c'est l'intuition !

Pour bien comprendre l'humain, il suffit de bien comprendre la nature humaine issue de l'évolution, tout affect et capacité cognitive ayant étés mis au point et affinés par la phylogénèse.

Aux grands maux issus de notre nature, une seule thérapie, le bon sens ou l'intuition dont nous sommes dotés.

albino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Lun 11 Déc - 20:04

mouais Suspect

l'intuition n'est-ce pas ce genre de choses globalement vaseuses, indécidables, indomptables... pale

j'ai beaucoup d'intuitions cela dit, avec mes chats
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mutants.actifforum.com
jonben



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Mer 13 Déc - 2:17

La rareté des femmes dans certaines postes scientifiques et techniques est peut-être due aussi au fait qu'une majorité de femmes s'intéresse peu aux sciences et aux techniques, et pas forcément au fait que les femmes comprennent moins bien ces domaines.
De là à dire qu'il y a une raison biologique, je pense plutôt à une raison sociale, le fait que longtemps et encore sur la plupart du globe les femmes aient été maintenues dans des rôles de femmes au foyer reproductrices. Même en occident, le contexte social incite quand même peu les femmes à se tourner vers des domaines dits masculins, ce qui j'espère changera. Je suis ingénieur et mon école avec 15% de filles se targuait d'être une de celles avec le plus grand pourcentage féminin...

Concernant le QI, ça me parait possible que les hommes et les femmes puissent avoir des différences à ce niveau sur une moyenne globale de la population, on a aussi entre autres des différences de masse musculaire, de resistance des cheveux, de longévité, alors pourquoi pas de quantité de matière grise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor-Emmanuel



Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Mar 19 Déc - 17:22

.
L'Intelligence est pour Moi ce que l'État est pour Louis XIV.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goran



Nombre de messages : 134
Age : 58
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Mer 20 Déc - 17:48

Dieu est pour Moi ce que l'État est pour Louis XIV king
.
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor-Emmanuel



Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Mer 20 Déc - 18:54

.
.
.
Tout est donc Moi, quoi.
.
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goran



Nombre de messages : 134
Age : 58
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   Ven 22 Déc - 7:20

On apprend difficilement de nouvelles grimaces à VE (qui allie entendement à "humour") ... sauf peut-être ...
par study "L'Animal moral" de Robert Wright chez Folio à ± 15 euros.

Cela ne confirme que ce que tu sais probablement déjà de l'humain, mais ce livre va choquer 99% de Français, et peu désirent entendre ce qui déplaît à l'esprit No

Or, la vie est bien trop courte pour ne s'en tenir qu'aux convenances, et si l'audace d'aventureux lecteur venait inspirer quelque commentaire sur l'humaine nature... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hommes, femmes, intelligence : un travail dérangeant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ratio Hommes/Femmes dans la SEP:
» Les hommes et les femmes
» Egalité salariale hommes-femmes oui mais...
» Pourquoi la majorité des Hommes sont T et les Femmes F?
» l'amitié entre hommes et femmes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum libre des Mutants :: Forum général-
Sauter vers: